L’escalier hélicoïdal ou comment faire attention à la marche

Le saviez-vous ?

Le mot escalier vient du latin scala « échelle ». On s’en sert tous les jours sans y faire attention alors qu’il permet de nous transporter d’un univers à un autre. Son utilité unique est fondamentale : servir de passerelle communicante au sein d’une structure (extérieur ou intérieur).

En général on le souhaite plutôt pratique, solide, efficace, beau et bien intégré. L’escalier, ce lien indispensable entre étages ou simple mezzanine a donc un triple objectif : qu’il soit adapté, esthétique, sécurisant.

En matière d’escalier, il existe autant de formes que d’idées dans l’esprit d’un architecte d’intérieur !

Zoom sur l’escalier hélicoïdal

On veut toujours gagner de la place et c’est bien normal. On pense alors qu’un escalier hélicoïdal est la solution la plus simple. Mais ce type d’escalier prend-il vraiment peu de place ? En tant qu’architecte d’intérieur, j’ai le devoir de vous éclairer sur la réalité, qui est un plus compliquée que cela ! Faisons le tour de l’escalier hélicoïdal, pour voir si c’est l’idéal…

Dès que l’on évoque l’adjectif hélicoïdal pour un escalier, on a déjà la tête qui tourne. Mais on se dit que c’est une forme pratique pour gagner de la place… Hélicoïdal veut dire « en forme d’hélice ». Ça y est, on se croit au manège ! Ce sera ludique pour les enfants et en plus sa forme ronde, ça fait plus Feng shui. On l’appelle aussi parfois escalier en colimaçon, tournant, en spirale ou à vis. Et leur utilisation remonte loin : qui n’a pas monter de telles marches, en pierres, au cours de la visite d’un château* ?

Anecdote

Les escaliers en colimaçon des châteaux forts sont toujours dans le sens des aiguilles d’une montre pour raison… militaire. En effet, l’épée était le plus souvent portée à droite. Lors de batailles, l’ennemi qui le montait avait donc des difficultés à effectuer des mouvements amples contrairement à celui qui lui faisait face !

Exemple d’escalier hélicoïdal pour une extension de maison

L’année dernière, j’ai eu la chance de travailler pour une maison se situant dans un village de Chartreuse. Les contraintes du terrain, des bâtiments existants et de l’environnement de montagne m’ont conduite à proposer une extension tout en longueur de 10 m sur 3 m.

J’ai proposé un escalier hélicoïdal en acier à la fois pour relier les deux parties et pour valoriser l’espace et la perspective de l’extension. L’ouvrage à l’aspect aéré fait 2 mètres de diamètre sur une hauteur de 3,30 mètres. La trémie (espace réservé dans un plancher pour laisser passer un escalier, un ascenseur, une cheminée…) est un carré de 2 x 2 mètres soit 4m2.

Notez qu’en raison du volume et de l’emprise de cet escalier, celui-ci a été posé très en amont dans la réalisation des travaux. Bien avant la pose du plancher chauffant et du carrelage.

Le choix hélicoïdal est-il toujours idéal ?

Oui : Si c’est un escalier d’appoint, c’est-à-dire secondaire qui ne sert pas à un usage quotidien ni par lequel il n’y a pas de mobilier à monter… C’est l’équivalent de l’échelle de meunier. Attention : ce type d’escalier correspond rarement au besoin dans le cadre d’une rénovation ou d’un agrandissement de surface.

Oui et non : Pour un escalier d’usage quotidien, voici les choix usuels 

  • Escalier droit
  • Escalier un-quart ou deux-quarts tournant
  • Escalier hélicoïdal

Tous prendront globalement la même surface au sol, mais répartie de manière différente.

C’est donc en fonction des contraintes existantes et du rendu souhaité que l’on conçoit l’implantation et la forme d’un escalier. C’est vraiment du cas par cas. L’extension de maison, décrite plus haut, montre l’exemple d’un escalier hélicoïdal adapté.

Chaque lieu a son histoire et une vie propre. La présence d’un lien indispensable reliant différents espaces architecturaux superposés est à choisir avec une réflexion poussée. Et la forme hélicoïdale n’échappe pas à la règle. Le profil de ses usagers doit aussi peser, car une personne âgée se sentira peut-être moins sécurisée avec ce type de marches en forme d’hélice.

La réponse idéale est donc : tout dépend du besoin et de son usage !

 

Contact

Grenoble
Rénovation

1 rue du mont froid
38100 Grenoble
Tél. 06 11 83 48 21

Catherine Monnet, architecte d’intérieur et maître d’œuvre. Je vous accompagne dans toutes les étapes de votre projet : déterminer la faisabilité du projet, penser les volumes, imaginer des ouvertures, réaliser les plans en 2D, vous présenter les photos virtuelles, effectuer les démarches administratives, assurer le suivi du chantier…

Saisissez le résultat de l'addition. Ceci est une sécurité anti-spam.