« CAVE » : MÉLODIE AU SOUS-SOL

Zoom sur la cave, cette grande oubliée

Au pire, elle sert de débarras, au mieux de cave à vins. Ce qui est sûre est qu’elle se situe au sous-sol, là où, a priori, on n’a pas forcément envie de passer ces journées à moins d’être une taupe. Sous-sol renvoie à l’idée d’enterrer, d’absence de lumière mais aussi de possibilité d’humidité. Mais tout dépend du terrain de la configuration des lieux…

Alors comment faire chanter un sous-sol et lui donner vie ?

C’est l’histoire de l’écurie qui n’avait pas terminé sa vie. La maison, possédait une ancienne écurie en quasi sous-sol. Mais ce fut un chantier pas comme les autres. Et d’une partie enterrée, voici comment est née une belle pièce à vivre :

Transformation d’une écurie enfouie dans un sous-sol !

Chaud ou froid ?

Tout a commencé par la visite des lieux. Je découvre une ancienne écurie très encombrée, avec au sol de la terre battue, et d’une hauteur sous plafond de 2,20 m. Les propriétaires ne pensaient pas du tout l’aménager et d’emblée, j’avoue avoir pensé à la transformer simplement en chaufferie.

Mais au moment de dessiner le projet, au fur et à mesure de sa conception, les rêves ont refait surface… En accord avec mes clients, nous avons fini par projeter une pièce à vivre en lieu et place de cette écurie !

Cette décision était portée par le fait que la mission englobait la rénovation complète de la maison en incluant une extension très vitrée. Nous avons entrevu alors l’avantage que pouvait procurer cette ancienne écurie. Sa valeur nous a rapidement amenés à concevoir des idées d’aménagement intérieur. Notamment par le fait qu’étant en partie enterrée, avec des murs en pierre épais et sans humidité apparente, l’atout de ces paramètres résidait dans la fraîcheur pouvant être procurée en été, lors des fortes chaleurs grenobloises.

Un défi certes mais aussi un soulagement et un réel bonheur car je ne pouvais inconsciemment me résoudre à laisser l’histoire d’une écurie en plan…

Difficultés : sus au sous-sol !

Bien sûr, tout travaux de ce type rencontre des barrières, sinon ce ne serait pas drôle.

Les fondations de la maison étaient en fait peu profondes et lors du décaissement de la terre battue, le sol n’a donc pu être décaissé autant qu’on l’avait envisagé. C’est la raison pour laquelle la hauteur sous plafond, après pose d’une dalle isolante et installation du chauffage au sol, est toujours de 2,20 mètres, sa hauteur initiale.

Ensuite, au cours des travaux, nous avons vu apparaître de l’humidité dans l’angle le plus enterré du site… Après investigations sur la provenance – car il y a toujours une cause à l’apparition d’humidité –, nous nous sommes aperçu qu’un chéneau fuyait, laissant une partie de l’eau s’infiltrer dans les murs. Pas d’hésitation : la zinguerie a été complètement refaite au passage. Et ces traces d’humidité ne furent plus qu’un mauvais souvenir.

Après, il ne restait « plus » qu’à passer au sablage des murs et des poutres en bois, à la réfection des joints etc.

Précisons que les murs extérieurs ont été entièrement isolés et doublés.

Un carrelage a été minutieusement découpé et posé également dans l’alignement de l’autre pièce à laquelle on accède aujourd’hui par deux marches. Confort ne doit pas faire oublier harmonie. Et modernité oblige, la porte d’accès à l’écurie, qui était à l’origine battante et en bois, a été remplacée par une baie coulissante entièrement vitrée… avec vue sur l’église du village. Un élément important répondant à la fois au cahier des charges d’une extension très vitrée et à la nécessité d’apporter de la lumière (voir plus bas la question de l’éclairage).

Lumière : comment éclairer un sous-sol ?

La lumière est très importante, quel que soit le lieu de vie. De mon point de vue, il existe trois solutions pour éclairer au mieux un sous-sol, cave ou autre. Mais là encore, tout dépend de la configuration d’origine et de ce que l’on veut en faire.

  • On va chercher la lumière naturelle en faisant des ouvertures dans les murs. Du coup on récupère la lumière naturelle de la pièce d’à côté.

 

  •  On va chercher la lumière naturelle via le plafond, donc une pièce au-dessus avec de la lumière naturelle. Soit en faisant une trémie pour y mettre un escalier, soit avec une dalle de verre. Attention à la faisabilité, ce sont des gros travaux, notamment de structure. Ou bien un puits de lumière Velux qui va chercher la lumière sur le toit.

 

  • Pour une chambre, ni l’une ni l’autre des solutions précédentes n’est possible. Reste la lumière artificielle.

Et la loi dans tout ça ?

Le saviez-vous, le sous-sol n’est pas considéré comme une partie du logement… à moins d’être à semi-enterré et qu’en se tenant debout dans la pièce on peut avoir une vue sur l’extérieur. L’aménagement d’une cave d’un sous-sol (mais aussi de combles qui seraient sans ouvertures), est soumis à une loi française très claire.
Voir directement l’article L1331-22 du Code de la Santé.

Humidité : comment assainir et aérer un sous-sol ?

Comment traiter une humidité : cet article donne un très bon résumé des solutions

J’ajouterais juste un point à prendre en compte très sérieusement : la qualité de l’air sur laquelle je suis personnellement très à cheval (en parlant d’écurie). Autant on peut aérer correctement une maison, autant un sous-sol doit être bien pensé au niveau de son aération.

La question de l’humidité induit cette qualité, laquelle a un impact direct sur notre santé. Il est dommage à mon avis de créer un éclairage non naturel ; si en plus, une réelle humidité est avérée, mieux vaut ne pas aménager le sous-sol… Cela dit, rien n’est impossible ! Et si vous avez vraiment envie d’aménager votre cave en lieu de vie, les travaux à entreprendre seront certes lourds, mais pas impossibles, avec une bonne équipe et du temps. Dans la conception, assèchement, aération, lumière sont les trois priorités pour être sûr de partir sur un résultat viable.

Conclusion

Une cave, quelle qu’elle soit n’est pas là par hasard. La petite musique de vos rêves de transformation peut très bien devenir un opéra. Rien n’est insurmontable, même en architecture. Je conseillerais d’aménager un sous-sol sans ouverture sur l’extérieur (solutions 1 et 2) pour une salle de jeux, un bureau, éventuellement un salon, en évitant toutefois de choisir d’en faire des chambres ou des salles d’eau.

Une autre idée, si votre cave ne se transforme pas en bistrot ou cave à vins, est de faire par exemple de votre sous-sol, une bibliothèque, comme un lieu de repos ou de recueillement culturel. Car les livres, sachez-le doivent éviter la lumière. Et bien sûr, rien ne vous empêche d’y écouter de la musique !

Contact

Grenoble
Rénovation

1 rue du mont froid
38100 Grenoble
Tél. 06 11 83 48 21

Catherine Monnet, architecte d’intérieur et maître d’œuvre. Je vous accompagne dans toutes les étapes de votre projet : déterminer la faisabilité du projet, penser les volumes, imaginer des ouvertures, réaliser les plans en 2D, vous présenter les photos virtuelles, effectuer les démarches administratives, assurer le suivi du chantier…

Saisissez le résultat de l'addition. Ceci est une sécurité anti-spam.